Veille hebdo du 6 au 12 Mai 2019

Défis de l’Agilisation des Grandes Entreprises

 « Sur papier, l’agilisation parait très bénéfique pour l’entreprise car il s’agit d’un levier formidable de responsabilisation et d’autonomisation des collaborateurs reposant sur un cadre codifié favorisant l’émergence de l’intelligence collective. Dans la réalité, à moins d’être habilement orchestré et porté par une stratégie d’entreprise cohérente et ambitieuse, le mouvement vers l’agilité peut relever du véritable parcours de combattant. »

Une vidéo de 5 minutes pour comprendre le principe des organisations responsabilisantes de Michelin

 «  Une excellente vidéo pour illustrer la philosophie de l’organisation responsabilisante. Edouard Michelin déclarait : un de nos principes est de donner la responsabilité à celui qui accomplit la tâche car il sait beaucoup plus de choses sur la question et cela lui révèle souvent des capacités dont il ne se doutait pas, et qui le font avancer »

Quelques exemples illustrés de ce qu’est l’expérience client

 «  Quand un client va dans une banque, pour rendre le moment le plus agréable il faut bien sûr qu’il ne perde pas de temps. Une présentation claire, des informations utiles diffusées notamment sur des écrans (30% des clients ont apprécié la diffusion de vidéos intéressantes ou utiles), un accès internet gratuit et un personnel aux petits soins. Mais les clients apprécient aussi les stimuli sensoriels qui les marquent : la musique (24% se rappellent avoir noté une musique qu’ils ont jugée appropriée) et l’olfactif (23% des clients se souviennent d’une bonne odeur quand ils étaient dans leur banque »

5 choses à faire pour donner vie à vos idées révolutionnaires

 «  Universitaires intéressés depuis longtemps par les questions d’attention, de sens, d’innovation et de transformation digitale, nous avons consacré nos recherches, ces dix dernières années, aux penseurs avant-gardistes et à ceux qui font bouger les lignes dans un grand nombre de domaines, des entrepreneurs aux grands chefs cuisiniers en passant par les médecins. Ces recherches nous ont permis d’identifier des schémas récurrents de maturation des idées révolutionnaires et d’élaborer une méthode en cinq points pour les développer et assurer leur survie : L’attention : observer avec un regard neuf, Perspective : prendre du recul pour élargir sa vision, Imagination : chercher des combinaisons inattendues, Expérimentation : tester plus habilement pour apprendre plus vite, Navigation : manœuvrer pour éviter de se faire descendre en flèche. »

Ce qui bloque votre transformation organisationnelle, ce sont vos modèles mentaux

 «  Le problème de la transformation n’est donc ni lié à une absence éventuelle de vision, ni à un problème d’exécution, ni à la stupidité supposée des collaborateurs, mais à la façon même dont la transformation et plus généralement les problèmes sont abordés qui fige l’organisation dans un modèle qui s’éloigne de la réalité. Autrement dit, la manière dont le problème est abordé fait partie du problème. C’est la logique même qui ne marche pas. Le problème, c’est que face à un problème, on essaie de trouver un coupable, on croit qu’une méthode va nous sauver, ou on pense qu’il y a forcément une solution. La solution c’est de recruter un nouveau CEO, de mettre en place un incubateur de start-up, de changer de business model ; la solution c’est l’agilité ! le design thinking ! le lean start-up ! l’intelligence collective ! le coaching ! l’entrepreneuriat ! la mindfulness ! l’engagement sociétal ! l’entreprise libérée ! Le corporate hacking ! Avec chaque nouvelle méthode, chacun peut croire qu’il a une nouvelle chance, mais le jeu est écrit d’avance : après beaucoup d’énergie et d’enthousiasme pour celle-ci, les effets seront limités et les troupes seront fatiguées et démoralisées. La prochaine solution miracle sera accueillie avec scepticisme, on appellera ça « résistance au changement », et le problème que l’on voulait régler se sera aggravé.»

Qu’est-ce que la DISRUPTION ?

 « La disruption désigne le bouleversement d’un fonctionnement traditionnel, dont  les processus/attitudes sont établis, avec une stratégie inédite…tout en restant dans les règles définies… La disruption peut surprendre celles et ceux à nos côtes comme face à nous. Elle a pour but de chambouler un fonctionnement pour obtenir des résultats meilleurs et/ou différents. En une vidéo voici ce qu’est la disruption

RSE EN OPEN SOURCE

 « Laisser libre accès aux données brutes d’une entreprise concernant l’emploi des femmes ou l’impact environnemental de ses activités, c’est la nouvelle tendance. S’y mettent des sociétés publiques comme la SNCF, des industriels comme Vallourec, des banques et des assureurs. Cette transparence poussée à l’extrême vise améliorer le dialogue avec les parties prenantes et à accroître l’attractivité et l’innovation »

EDF Pulse 2019, le concours de l’innovation est ouvert

 « Comme chaque année, EDF se met en quête des pépites françaises et européennes qui répondent aux défis de demain. Pour cette 6e édition, trois catégories sont mises à l’honneur : bien-être connecté, territoires durables et travail 4.0. Des domaines où les startups ont largement de quoi faire valoir leurs atouts.»

Rencontre – échange à bâtons rompus avec Jos de Blok, fondateur de Buurtzorg

 « Rencontre – échange à bâtons rompus avec Jos de Blok, infirmier et hollandais, fondateur de Buurtzorg. Une association de 10,000 professionnels hollandais, qui pratiquent un soin global, et exercent en équipes indépendantes, et solidaires. Une bouffée d’espoir et d’inspiration pour nos organisations en santé. Un personnage aussi simple et accessible, qu’inspirant et visionnaire. évènement particulier destiné aux professionnels de santé, infirmiers notamment.»

Le monde a besoin de la puissance des entreprises

 « un manager qui prend le risque d’une évolution personnelle authentique trouve en lui, et avec l’aide de ses pairs, une force et une audace se traduisant en décisions, en organisations et en modèles économiques radicalement novateurs et vertueux. Une nouvelle génération de leaders est là, prête à éclore et à révolutionner l’entreprise.»

Deux semaines de congés payés en plus, pour… travailler pour un autre employeur

 « L’intérêt de l’entreprise est multiple. D’abord de permettre aux salariés d’aller piocher de bonnes idées et de bonnes pratiques dans d’autres entreprises et de les ramener chez leur employeur principal. « Et une bonne idée a plus de valeur qu’une journée de travail », explique l’un des cofondateurs de Shine. Ensuite pour faire mûrir les salariés, pour renforcer leurs compétences. Egalement pour les motiver. Qui n’aurait pas envie de se démener pour un employeur qui vous permet de changer d’horizon, d’être plus libre… et d’arrondir vos fins de mois ?.»

Carrefour fait de la « transition alimentaire » sa raison d’être

 « La loi Pacte permet aux entreprises le choix d’une « raison d’être » en sus de son objet social. Le distributeur, que dirige Alexandre Bompard, a choisi la confirmation de son engagement en faveur de la « transition alimentaire » . C’est le coeur du plan de transformation lancé par le nouveau dirigeant. Le chemin était tracé. Le mantra de l’enseigne se résume en deux phrases et quelques lignes : « Notre mission est de proposer à nos clients des services, des produits et une alimentation de qualité et accessibles à tous à travers l’ensemble des canaux de distribution. Grâce à la compétence de nos collaborateurs, à une démarche responsable et pluriculturelle, à notre ancrage dans les territoires et à notre capacité d’adaptation aux modes de production et de consommation, nous avons pour ambition d’être leader de la transition alimentaire pour tous. »

Les tensions sont plus fortes aujourd’hui dans les entreprises

 «  le rôle du DRH est de plus en plus central dans la conduite du changement, et pas seulement parce qu’il est l’interlocuteur naturel des partenaires sociaux. Les entreprises se sont toujours transformées ; ce qui a changé, c’est la rapidité avec laquelle elles doivent le faire désormais. Les ruptures technologiques sont de plus en plus brutales et spectaculaires, les transformations sont menées sous une pression très forte qui accroît les risques psychosociaux. L’un des jobs du DRH est de concilier ces deux temporalités : d’un côté, la nécessité pour l’entreprise de se transformer rapidement, c’est parfois une question de survie ; de l’autre, la capacité des salariés à accompagner ce mouvement effréné, ce qu’ils font à un rythme forcément plus lent. Nous sommes là pour veiller au bon équilibre du temps, pour accompagner ces changements nécessaires avec un maximum d’efficacité tout en veillant à ce que le temps d’adaptation dont les salariés ont besoin soit respecté. »

Profession slasheur : cumuler les jobs, un métier d’avenir

 «  Slasheur, pluriactif, multi-casquettes, scanner, zappeur, multipotentialiste, polymathe, polyactif, multitasking, touche-à-tout… autant de termes utilisés pour décrire les personnes qui ont plusieurs centres d’intérêt, activités, métiers. Pour autant, ces profils hybrides peinent souvent à légitimer leur profil de couteau suisse dans un monde du travail normé qui chérit l’idée de « vocation ». Avec cet ouvrage paru en 2017, Marielle Barbe – slasheuse assumée – offre un manuel aspirationnel à tous les slasheurs qui s’ignorent et une véritable boîte à outils pour appréhender la vie en mode « multi »

PSA et l’usine du futur

 «  Chez Peugeot, on se prépare à entrer dans l’ère du 4.0. Derrière ce terme, une vaste campagne de transformation numérique, qui doit permettre de produire et traiter un maximum de données. Les solutions 4.0 revêtent des formes variées, comme des applications spécifiques dans les smartphones des collaborateurs pour récupérer des informations sur le terrain, ou l’introduction de nouveaux dispositifs de communication.»

Veille hebdo du 29 Avril au 5 Mai 2019

Voyage au pays des entreprises à mission

 « Ce carnet de voyage au pays des entreprises à mission, réalisé par Prophil avec le soutien de la Fondation des Possibles, d’Entreprises et Cités et de KPMG, décrypte les cinq grandes étapes incontournables de la transformation en entreprise à mission, relatives à la mission, la gouvernance, le modèle économique, le partage de la valeur et l’évaluation. 50 cadres dirigeants et collaborateurs d’entreprises de la région Hauts-de-France ont été mobilisés dans le cadre de cette étude à travers une série d’ateliers de co-design menés en partenariat avec les chercheurs de l’Université Catholique de Lille..»

(http://editions.prophil.eu/produit/voyage-au-pays-des-entreprises-a-mission/)

Communication interne: quand le changement devient mouvement

Dans un cas, il s’agit de communiquer le changement. Un projet, une décision stratégique, une acquisition ou une restructuration : l’organisation communique afin d’informer, de faire comprendre, voire de mobiliser. Toute une ingénierie symbolique et pratique soutient une communication monologique et descendante. Que le changement soit dicté par les actionnaires, les dirigeants ou l’environnement, la communication en rend compte et l’accompagne. Un accompagnement qui s’apparente pour l’essentiel à la transmission. Dans l’autre cas, il s’agit de communiquer pour changer. Le changement a priori ne préexiste pas à la communication. C’est le fait de communiquer au sens d’échanger, dialoguer et pas seulement informer qui contribue à produire du changement. La dynamique est dans la co-construction. L’appropriation tient à l’implication des acteurs. Cette approche a les atouts du dialogue. La limite est qu’il n’est pas exempt de difficultés, entre autres du fait des positions asymétriques des acteurs en entreprise, des problèmes d’écoute ou de prise en compte de la logique de l’autre. 

()https://jmcharpentier.blog/2019/03/15/communication-interne-quand-le-changement-devient-mouvement/

Le plan de développement des compétences

La matinale du 26 avril 2019 a rassemblé 150 personnes autour du Plan de développement des compétences.

Pour en parler, Laurent NEYER (DIRECCTE PACA), Benoit SERRE (ANDRH) Christophe PONS (GARF) et Pierre-Laurent VAGLIO (OPCALIA) étaient présents à l’EMD.

Revivez cette matinale comme si vous y étiez avec le podcast ci-dessous et retrouvez ci-contre le support de présentation d’OPCALIA, membre OPCO ESSFIMO.

(http://www.espace-competences.org/Page/matinale-26042019-pdc)

L’apprenance, le nouveau mantra

« Les dernières études menées montrent que la proportion de « slasheurs » augmente aux États-Unis comme en Europe, souligne Jean-Marie Peretti. Pour ces personnes, le fait de bénéficier d’un emploi stable n’est pas un enjeu motivant. À l’entreprise de en leur permettant de slasher en interne, c’est-à-dire de s’impliquer dans d’autres projets que le leur, et les enrichir d’expériences externes »

(https://www.magazine-decideurs.com/news/l-apprenance-le-nouveau-mantra)

Les entreprises sont-elles éternelles ?

Être une entreprise vivante, c’est croire possible de retisser des liens, de reconnaître l’altérité, la complexité, l’ambiguïté, parfois, la place de la gratuité, même, dans nos relations, pour que notre économie soit plus inclusive, pour qu’elle reste vivante. 

(https://www.linkedin.com/pulse/les-entreprises-sont-elles-%C3%A9ternelles-emmanuel-faber/)

Vous voulez que votre entreprise s’adapte ? Permettez à vos collaborateurs d’être autonomes

l’autonomisation des collaborateurs requiert de la confiance et peut faire peur. Mais il faut faire la part des choses entre les risques hypothétiques (peut-être vont-ils partir, travailler moins, me demander des solutions que je n’ai pas…) et les risques bien réels, avérés en l’absence d’autonomie : fuite des talents, désengagement, départs brutaux, frustration latente de part et d’autre, transformation bloquée, tensions business. À chacun de voir ce qu’il préfère.

(https://www.maddyness.com/2019/04/25/voulez-que-votre-entreprise-sadapte-permettez-a-vos-collaborateurs-detre-autonomes/)

Les clés pour trouver un mentor

1.Formalisez vos attentes sur papier. 2. Jetez un œil dans votre entourage. 3. “Do your homework”. 4. Expliquez clairement ce que vous attendez. 5. Commencez en douceur. 6. Cherchez comment renvoyer l’ascenseur.

(https://www.welcometothejungle.co/fr/articles/mentor-mentorat-carriere)

Guide la qualité de vie au travail – 26/04/2019

Ce guide méthodologique a été réalisé dans le cadre de la convention de partenariat entre la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) et l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact). Conçu pour l’action, il apporte des connaissances fondamentales sur la QVT, des méthodes, des outils et des exemples concrets de mise en œuvre.

(https://www.fonction-publique.gouv.fr/guide-la-qualite-de-vie-au-travail)

LE HUB DES COMMUNAUTÉS

Le hub est l’espace de rencontre et d’échanges dédié aux communautés professionnelles qui s’inscrivent dans la transformation du secteur public. Co-animé par la DITP et les agents qui animent ces communautés, le hub permet à tous les agents publics de connaître et rejoindre les communautés qui l’intéressent, selon leur thème ou leur région. En facilitant le décloisonnement des administrations et l’entraide entre pairs sur les projets, ces communautés sont aujourd’hui un outil majeur pour faire bouger le secteur public.

(https://www.modernisation.gouv.fr/le-hub-des-communautes)

Un emploi sur deux sera supprimé ou transformé d’ici vingt ans

Le fossé, notamment, se creuse entre les «entreprises superstars», qui innovent et adoptent les technologies numériques, et celles, «plus nombreuses, qui peinent à suivre le rythme de la transformation numérique». Cela se traduit par une fracture, en termes de qualité des emplois et de salaire, entre les employés de ces deux univers.

(http://www.lefigaro.fr/societes/un-emploi-sur-deux-sera-supprime-ou-transforme-d-ici-vingt-ans-20190425)

Veille hebdo du 22 au 28 Avril 2019

Le supplice des mille coupures ou comment l’innovation est tuée par ceux qui la défendent

 « Le moment le plus dangereux pour une innovation de rupture, c’est lorsque la direction générale se rend compte de son existence et, pire encore, prend conscience de l’intérêt du projet. Elle décide donc de le soutenir, voire de le pousser pour qu’il réussisse à grande échelle… Exit donc les bricoleurs et mise en place d’un vrai management. Dans la logique d’une rationalisation, le management va consister à rabioter tout ce qui fait la spécificité du projet innovant. Il faut se brancher sur le système informatique de l’entreprise et cesser d’utiliser ces plates formes ouvertes (chasse au shadow IT). Il faut s’appuyer sur les fonctions de l’organisation et réduire l’autonomie du projet. Il faut aligner l’offre innovante avec l’offre existante, être plus cohérent. Il faut savoir où on va. Il faut faire comme les autres, il faut simplifier.»

(https://philippesilberzahn.com/2016/05/02/supplice-mille-coupures-comment-innovation-tuee-par-ceux-qui-veulent-sa-reussite/)

Les leçons de management des forces spéciales

 « …Les équipes doivent idéalement compter une douzaine de personnes… il ne faut pas hésiter à intégrer un ou plusieurs professionnels des équipes support au sein des équipes opérationnelles… confier le maximum de décisions opérationnelles à l’équipe et à son leader… autoriser l’équipe à sortir du cadre lui permet en effet de coconstruire librement une solution à un problème qui n’aurait même pas été anticipé… Au sein des forces spéciales, il est primordial de choisir des chefs sachant développer la confiance au sein de l’équipe, et dont l’autorité sera assise plus sur ses compétences personnelles que sur son statut… Limiter le reporting et la charge administrative au strict nécessaire. Enfin, favoriser une politique de bonus et de primes transparente et juste permet à aux membres de l’équipe de se sentir impliqués dans une même aventure à des conditions équitables. »

(https://philippesilberzahn.com/2016/05/02/supplice-mille-coupures-comment-innovation-tuee-par-ceux-qui-veulent-sa-reussite/)

La facilitation en marchant

 « Comment peut on demander à des élèves ou travailleurs « d’avancer » alors qu’ils sont assis sur une chaise ? N’est ce pas quelque chose de très contradictoire ? « Alors ça avance ? » « Tu es bloqué ? » « Libérez votre esprit ! » « dépassez vos limites » « Remuez-vous un peu ! » « allez toujours plus loin » « Sortez des sentiers battus », etc…. Il faut être logique, passer à l’action et faire participer le corps à la réflexion. Avancer de concert, abolir les murs et ouvrir son champ de vision, le champ des possibles ! Combien d’heures avons-nous perdu à nous assoupir sur les bancs de l’enseignement en France puis ensuite à notre poste de travail ! Alors qu’il aurait fallu sortir marcher 30 minutes pour être à nouveau opérationnel ! »

(https://www.linkedin.com/pulse/la-facilitation-en-marchant-fran%C3%A7ois-byrski)

Les politiques publiques doivent inciter à la sobriété numérique

 « dans les dix années qui viennent, la solution au problème de l’impact énergétique du numérique ne viendra pas de la technologie elle-même – dans un horizon plus lointain, peut-être, mais pas tout de suite. J’insiste sur ce point : notre capacité à maintenir le réchauffement climatique en dessous de deux degrés dépend de notre réaction dans les années qui viennent. Il faut positionner le problème du numérique par rapport à cette obligation d’agir dans les cinq à dix ans, et pas de façon absolue.»

(https://www.lepoint.fr/futurapolis/les-politiques-publiques-doivent-inciter-a-la-sobriete-numerique-24-04-2019-2309407_427.php)

Notre-Dame : le secret de la victoire des pompiers contre le feu

 « « Je n’ai jamais vu un pompier dire non mais il est important que les chefs de secteur adhèrent à la décision du commandant », explique Gabriel Plus. Afin qu’eux-mêmes évaluent sans cesse le risque pris par leurs subordonnés. Et puis, « si le risque n’est pas consenti, il y a perte de confiance dans la hiérarchie, la peur s’installe et fait faire des erreurs techniques graves », poursuit Gabriel Plus. A Notre-Dame, le consentement est facilité par le parcours du tandem décisionnaire : « Le risque que le général demande, il l’a pris quand c’était son tour de le prendre, donc il sait de quoi il parle. » Le mérite de la promotion par le rang..»

(https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/notre-dame-comment-les-pompiers-ont-gagne-la-guerre-du-feu-1013461)

Ces entreprises converties au 100 % télétravail

 « Chaque matin, ils partagent néanmoins le même rituel : la réunion quotidienne de l’équipe, en visioconférence. Chaque salarié de Whodunit – ils sont dix, bientôt quinze – se connecte de chez lui. Ils habitent à Nantes, Metz, Paris ou encore Lyon. Car l’agence n’a pas de bureau : c’est une entreprise en full remote ou une distributed compagny (entreprise distribuée), dans le jargon anglo-saxon. Dématérialisée, nulle part et partout à la fois »

(https://www.lemonde.fr/emploi/article/2019/04/24/ces-entreprises-converties-au-100-teletravail_5454075_1698637.html)

La gouvernance partagée en mode accéléré

 « L’effort intellectuel de découplage des rôles et des personnes présente de nombreux avantages. Le premier est certainement de ne pas faire rejaillir sur les relations interpersonnelles des conflits qui peuvent exister entre des rôles. Il donne également beaucoup plus de liberté et responsabilité à chacun puisque lorsqu’on l’on prend un rôle, on est entièrement souverain dessus. Pour que cela fonctionne, il est crucial que de plusieurs individus se saisissent de ce pouvoir d’action qui leur est reconnu en lançant les décisions qui étaient auparavant dévolues aux chefs»

(https://medium.com/l-avenir-appartient/la-gouvernance-partag%C3%A9e-en-mode-acc%C3%A9l%C3%A9r%C3%A9-fd692e5002aa)

COMMENT ORGANISER AU MIEUX LA SUPERVISION DANS UN ENVIRONNEMENT À FORTE CULTURE COACHING ?

 « Le concept de « Culture Coaching » s’est développé depuis sa première apparition dans la littérature en 2003. Le nombre de coaches internes a explosé au cours de la même période. En outre, un grand nombre de dirigeants et de cadres ont reçu une formation en coaching, même s’ils ne le pratiquent pas nécessairement.

La « Culture Coaching » signifie que tous les coachs, en tant que système organisé, contribuent à supporter la stratégie de l’entreprise. Les méthodes pour y parvenir ont été explorées par de nombreux auteurs. La question suivante se pose alors : comment superviser ce système complexe constitué de coachs externes, coachs internes, coachs managers, clients internes et éventuellement superviseurs internes ? En particulier, existe-t-il des moyens plus efficaces pour y parvenir et y a-t-il de nouveaux concepts et de nouvelles techniques ? »

(http://www.undici.fr/wp-content/uploads/2017/04/Edimbourg_2017__How_to_best_organise_supervision_in_a_strong_coaching_culture.pdf)

Veille hebdo du 15 au 21 Avril 2019

Les 4 clés pour transformer un comité de Direction en une équipe

 « Les équipes de Direction existent souvent sous une forme ou sous une autre. La plupart des équipes se rencontrent plusieurs fois par an, mesurent les progrès et fixent les objectifs. Ensuite, chaque Directeur retourne dans son unité, où il croit que son vrai travail a lieu. C’est une opportunité manquée. Les équipes de Direction qui fonctionnent comme des équipes réelles sont résilientes et plus adaptatives. Elles accélèrent la performance de l’entreprise, atteignent des objectifs plus audacieux et sont plus disposés à expérimenter.»

(http://positiveleadership.fr/les-4-cles-pour-transformer-un-comite-de-direction-en-une-equipe/)

Pourquoi l’intelligence collective ne suffit plus

 « 3 effets pervers induits par l’intelligence collective : en premier lieu, elle dilue les responsabilités et les autorités de toutes les parties prenantes. De ce premier effet pervers en découle un second : le coût élevé de l’intelligence collective. Et pour cause, tout doit passer par un processus de décision collectif. Le troisième effet pervers peut porter le coup fatal. L’absence de vision, d’horizon, l’impossibilité de prendre des décisions et d’appuyer l’organisation sur des responsabilités bien identifiées affaiblissent la dynamique du corps social qui devrait animer l’entreprise et ses collaborateurs.

(https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/03/24863-pourquoi-lintelligence-collective-ne-suffit-pas/)

La génération Z, plus fidèle à l’équipe qu’à l’entreprise

 « Le premier levier de fidélisation de la génération Z est l’esprit d’équipe (28,8%) avant même le salaire ou la volonté de travailler à l’international. Pour elle, les qualités essentielles requises d’un manager sont la capacité à motiver (87%), à écouter (86%) et à fédérer (79%) selon le baromètre « Talents : ce qu’ils attendent de leur emploi ». Un des rôles clés du manager est d’améliorer la cohésion de son équipe »

(https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2018/04/19864-generation-z-plus-fidele-a-lequipe-qua-lentreprise/)

Le FMI dévoile une crypto-monnaie d’expérimentation, le Learning Coin

 « …A travers des formations sous forme de vidéos, présentation ou documents de recherche, les participants devront atteindre des « objectifs éducatifs » pour gagner des crypto-monnaies. L’objectif est de recréer un écosystème et de comprendre les différents enjeux autour de ces actifs… »

(https://www.presse-citron.net/fmi-devoile-crypto-monnaie-experimentation-learning-coin/)

La finalité de l’entreprise : un progrès symbolique appréciable

« Notre définition juridique de la société (qui la réduisait à un rassemblement d’actionnaires) était gravée dans l’article 1833 du Code civil héritage du zénith de l’empereur Napoléon, datant de 1804 – une époque postérieure à la première Révolution Industrielle (1780, mue par la machine à vapeur) mais antérieure à la seconde (1880, mue par l’électricité). Elle n’a pas été retouchée depuis cette époque où les corporations étaient abolies (par la loi Le Chapelier de 1791), où les entreprises, à l’exception de quelques manufactures, étaient essentiellement des échoppes de marchands et des ateliers d’artisans»

(https://www.linkedin.com/pulse/loi-pacte-le-couronnement-de-la-rse-martin-richer/)

Le Responsable Formation n’est plus…

 «… une action de formation se définit désormais comme « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel. Elle peut être réalisée en tout ou partie à distance. Elle peut également être réalisée en situation de travail ». En d’autres termes, ce qui relève de la formation n’est plus seulement un événement dans une salle mais un processus qui intègre différentes modalités pédagogiques et qui répondent à un objectif..» (https://www.linkedin.com/pulse/le-responsable-formation-nest-plus-sylvain-martinet/)

Veille du 8 au 14 Avril 2019

Le meilleur remède contre le doute c’est l’action

 « Un set et un break de retard, dans un match en 2 sets gagnants, c’est la défaite annoncée. Le coach de Daria Kasatkina ne l’entend pas de cette oreille. En 1 minute 30, il donne un cours de motivation, en faisant une chose essentielle, remettre sa joueuse dans la réalité de chaque point, en donnant un objectif à chaque coup.»

(https://www.youtube.com/watch?v=ExrqgoL9xqQ)

LOI PACTE : 5 MESURES CENSÉES DOPER LA TRANSFORMATION DURABLE DES ENTREPRISES

 « Un premier stade, applicable à toutes les entreprises, modifie le code civil pour qu’elles « prennent en considération » les enjeux environnementaux et sociaux dans la gestion de leurs activités. Un deuxième stade permet aux entreprises qui le souhaitent de définir une raison d’être. Un troisième enfin, permet aux entreprises volontaires, de se transformer en société à mission..»

(https://www.novethic.fr/actualite/entreprise-responsable/isr-rse/loi-pacte-5-mesures-censees-doper-la-transformation-durable-des-entreprises-147141.html?utm_source=Abonnes+Novethic&utm_campaign=929b1ec8bb-EMAIL_CAMPAIGN_2019_04_11_03_50&utm_medium=email&utm_term=0_2876b612e6-929b1ec8bb-171377709)

Un nouveau référentiels pour les agents de direction de la Sécurité Sociale

 « parfaitement transposable….»

(https://leadders.files.wordpress.com/2019/04/ucanss_leadders_referentiel.pdf)

Télétravail et tiers lieux

 « L’année 2018 semble être celle du véritable démarrage de télétravail avec environ 30% d’expérimentations. Le télétravail se fait essentiellement à domicile (71%) alors que seulement 12%  le pratiquent dans une antenne déportée de la collectivité ou 10% en tiers lieux géré par un organisme public pour 9,8%. Néanmoins, 25%  envisagent d’utiliser un tiers-lieu à moyen ou long terme.»

(https://www.fondation-travailler-autrement.org/2019/04/11/teletravail-et-tiers-lieux/)

Des milliers de salariés américains d’Amazon se mobilisent pour lui imposer des mesures « pro-climat »

 « « Nous avons le pouvoir de faire changer toute l’industrie, d’inspirer une action mondiale en faveur du climat et d’être à la pointe du combat qui va influer sur toutes nos vies. Nous vous demandons, en tant que dirigeants responsables de nos orientations stratégiques, d’adopter la résolution du plan climat » concluent-ils leur interpellation publique adressée à Jeff Bezos »

(https://www.bfmtv.com/economie/des-milliers-de-salaries-americains-se-mobilisent-pour-imposer-a-amazon-des-mesures-pro-climat-1670725.html)

En 2019, comment gagner la guerre des talents ?

 « il est possible d’attirer les talents, de les motiver et fidéliser sur le long terme, même ceux hyper sollicités. Mais tirer son épingle du jeu passe par une culture d’entreprise puissante, sincère, réellement incarnée au quotidien, une marque employeur bien travaillée, une proposition de valeur attractive et une cohérence et exemplarité dans la vie de tous les jours…»

(https://www.linkedin.com/pulse/en-2019-comment-gagner-la-guerre-des-talents-patrick-vignaud/ )

Vers une évolution de « l’engagement »

 « 58,4 % de répondants se déclarent « pleinement engagés dans leur entreprise », et 26,6 % « engagés sans plus ». Ce qui signifie que seuls 15 % ne sont « pas vraiment » ou « pas du tout » engagés. Quand on définit bien ce dont on parle, on est loin des résultats pessimistes de certaines études.»

(https://www.rhinfo.com/thematiques/management/engagement/vers-une-evolution-de-lengagement)

Les professionnels des Ressources Humaines ont un rôle fondamental à jouer face à l’IA

 « 4 compétences… particulièrement pertinentes : Réhumaniser le temps : la capacité à utiliser son temps disponible pour des taches de socialisation, création, prise de décision. Jugement : capacité à décider d’une ligne de conduite quand la machine est incertaine sur la tâche à effectuer. L’Interrogation intelligente : Savoir quelle question poser à l’IA, avec différents niveaux d’abstraction, pour obtenir les réponses dont vous avez besoin. L’Imagination permanente : capacité à créer de nouveaux processus et de nouveaux modèles à partir de zéro, plutôt que de simplement automatiser d’anciens processus..»

(h https://www.linkedin.com/pulse/les-professionnels-des-ressources-humaines-ont-un-r%C3%B4le-jouvenot/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-12-Unknown&midToken=AQFA1fx_QR6Qlw&fromEmail=fromEmail&ut=3qYYKtqIDCsEI1)

L’avenir immédiat de la formation professionnelle est individualisé et sur mesure.

 « La nature des besoins de formation devient non plus « comment accéder à des connaissances et contenus génériques structurés ? » (car j’y ai accès facilement), mais plutôt « comment me servir de ces connaissances et contenus dans mon contexte individuel, pour mon poste et son évolution rapide, pour trouver des solutions opérationnelles, et accessoirement pour mon employabilité à court ou moyen terme ? ».»

(https://www.linkedin.com/pulse/lavenir-imm%C3%A9diat-de-la-formation-professionnelle-est-et-le-m%C3%A9tayer/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-4-Unknown&midToken=AQFA1fx_QR6Qlw&fromEmail=fromEmail&ut=1tt3zkkYjAsEI1 )

La force du projet est la principale source de mobilisation d’une organisation

 « Le management d’hier avait pour objectif le solide et le pérenne. Dans un monde devenu turbulent, le management de demain créera l’agile et l’éphémère. Si la confiance (si précieuse en management comme ailleurs) est de continuer à croire en quelque chose de commun, alors est -il possible de bâtir de la confiance sur quelque chose d’agile et éphémère ?Oui à condition de bien comprendre que le management est réussi quand il renouvelle le sens d’un voyage à réaliser ! Concrètement, les entreprises les plus performantes aujourd’hui font toujours le même métier (leur vocation) mais jamais de la même façon (la vocation se synchronise avec les attentes des clients et les circonstances de l’environnement) »

(https://management-post-moderne.fr/management-des-organisations-unites-de-mesure-du-leadership-de-demain/)

Les 4 R de la fonction RH

 « Le R des Risques Humains, celui de la paie, des déclarations sociales, de la gestion administrative, des règles et du droit. C’est le DRH Legal Partner, lanceur d’alertes, expert administratif et intendant du droit. Le R des Ressources Humaines, qui prévoit en quantité et en qualité le stock de talents dont l’entreprise a besoin au regard de sa stratégie de développement. C’est le DRH Strategic Partner, qui appartient au comité de direction. Le R des Richesses humaines, qui permet d’accompagner les managers dans la mise en œuvre, jour après jour, sur le terrain, de la transformation de l’entreprise et des bonnes pratiques de gestion des ressources humaines. Transitive par nature, la GRH est intrinsèquement indirecte ; les managers de première ligne sont, de fait, les RH de l’entreprise. C’est le DRH Business Partner, coach et allié des managers. Le R des Relations humaines, pour mieux écouter l’ensemble du corps social, sincèrement, professionnellement, avec des outils et des méthodes, tout en nourrissant un dialogue constructif avec les partenaires sociaux C’est le DRH Human Partner, le H de DRH.»

(https://www.parlonsrh.com/fonction-rh-drh-doit-jouer-bon-r-eviter-dilution/)

Veille du 1er au 7 Avril 2019

L’expérience collaborateur …fondation de l’expérience client

 « Commencer à penser l’expérience collaborateur est une belle manière de mettre l’organisation au service de la réussite de chacun. Depuis son entrée dans l’entreprise, jusqu’à sa sortie, nous travaillons dans des contextes si singuliers qu’il est a priori bien difficile de penser l’expérience collaborateur de manière standard.» (https://www.linkedin.com/pulse/lexp%C3%A9rience-collaborateur-fondation-de-client-bertrand-dalle/)

La 4e révolution industrielle sera propulsée par 12 technologies émergentes — les voici

 « Que ce soit en termes de structure ou de moyens de production, la France se classe 14e parmi les pays les plus aptes à embrasser la 4e révolution industrielle.»

(https://www.businessinsider.fr/quatrieme-revolution-industrielle-technologies-emergentes-rapport-wef-2018)

Comment pratiquer la pleine conscience durant votre journée de travail

 « Dans l’économie de l’attention (nouvelle branche des sciences économiques et de gestion qui traite l’attention comme une ressource rare, NDLR), la capacité à rester concentré est toute aussi importante que les compétences techniques et managériales»

(https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2018/03/19061-pratiquer-pleine-conscience-durant-journee-de-travail/)

VUCA: La nouvelle normalité

« les choses que les Talent managers doivent absolument arrêter pour s’adapter à l’environnement VUCA : arrêter de chercher des solutions permanentes et durables dans leurs pratiques RH, Cesser de se fier au passé et aux tendances pour prédire l’avenir avec exactitude,… »

 (https://www.linkedin.com/pulse/vuca-new-normal-nidhi-bhatt/)

Du sens plutôt que les seuls profits : des pistes pour redéfinir le rôle des entreprises

« Le cercle de réflexion Terra Nova vient de formuler 21 propositions pour une entreprise plus humaine. L’objectif : peser dans les débats autour de la future loi Pacte.»

(https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/du-sens-plutot-que-les-seuls-profits-des-pistes-pour-redefinir-le-role-des-entreprises_2619200.html)

Trois leviers pour favoriser l’ouverture des organisations

« Faurecia l’anticipe en s’appuyant sur une nouvelle fonction : les « translators ». Le rôle de ces traducteurs est d’optimiser la transposition dans la culture locale des instructions issues du groupe… »

(https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2017/12/18215-trois-leviers-favoriser-louverture-organisations/)

Donner du sens au travail : quelles significations aujourd’hui ?

 « ces résultats doivent être replacés dans le référentiel du travail, défini par Vincent de Gaulejac, sociologue clinicien, en ces termes : “l’avoir”, “l’être” et “le faire” : Le registre “avoir” représente l’acquisition de différents capitaux par son travail, Le “faire” est entendu comme la production, l’exécution d’une tâche qui prend en compte une collaboration directe ou indirecte, “l’être” est plus lié à l’épanouissement de l’humain au sein de son environnement de travail,… »

(https://www.parlonsrh.com/donner-sens-au-travail-quelles-significations-aujourdhui/)

Veille du 25 au 31 Mars 2019

Télétravail : vers un bonus/malus écologique ?

 « D’après l’étude ADEME 2015, le télétravail permet de diminuer d’environ 30 % les impacts environnementaux associés aux trajets domicile-bureau. Ce gain atteint jusqu’à 58 % pour les émissions de PM (particules en suspension) » (https://www.focusrh.com/strategie-rh/rse-responsabilite-societale-des-entreprises/teletravail-vers-un-bonusmalus-ecologique-31881.html)

Ingénieur Software, un métier de créativité logique !

 « L’engagement se traduit également dans le travail d’équipe. Il y a davantage de travail collectif, interne et externe, physique et virtuel, et de management au sens large » (https://www.linkedin.com/pulse/ing%C3%A9nieur-software-un-m%C3%A9tier-de-cr%C3%A9ativit%C3%A9-logique-fleury/)

La bienveillance en question

 « Dire qu’on fait preuve à votre égard de bienveillance – veiller, pour vous, à votre bien – c’est en quelque sorte s’arroger une position haute et, en retour, vous assigner une position plus basse, dans une relation dénuée de symétrie » (https://www.linkedin.com/pulse/la-bienveillance-en-question-catherine-conti/)

La clinique Pasteur, un hôpital magnétique à Toulouse

 « Un hôpital magnétique, c’est un établissement qui favorise l’autonomie professionnelle des infirmières. La gestion des unités est décentralisée et la capacité d’innovation encouragée,… » (https://www.linkedin.com/pulse/la-clinique-pasteur-un-h%C3%B4pital-magn%C3%A9tique-%C3%A0-toulouse-guillaume-alsac/)

Définir la raison d’être de l’entreprise, un nouvel exercice stratégique

« La responsabilité doit devenir une stratégie et cesser d’être une simple option philanthropique…» (https://entrepriseprogres.com/wp-content/uploads/2019/03/2019-03-16-Le-Monde-16-mars-2019-Cercle-raison-de%CC%82tre.pdf)

Transition écologique : un village a réussi sa mue verte

« Ou comment intégrer les transformations climatiques et énergétiques en cours dans une communauté de vie et de travail » (https://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Transition-ecologique-un-village-a-reussi-sa-mue-verte-1612737)

Education : « Les lignes bougent, partout »

 « Comment faire émerger une génération d’acteurs de changement qui puisse être à la hauteur des défis sociaux et environnementaux ? » (https://usbeketrica.com/article/education-les-lignes-bougent-partout)

vulputate, accumsan tristique Curabitur fringilla vel, justo consequat. luctus