Défis de l’Agilisation des Grandes Entreprises

 « Sur papier, l’agilisation parait très bénéfique pour l’entreprise car il s’agit d’un levier formidable de responsabilisation et d’autonomisation des collaborateurs reposant sur un cadre codifié favorisant l’émergence de l’intelligence collective. Dans la réalité, à moins d’être habilement orchestré et porté par une stratégie d’entreprise cohérente et ambitieuse, le mouvement vers l’agilité peut relever du véritable parcours de combattant. »

Une vidéo de 5 minutes pour comprendre le principe des organisations responsabilisantes de Michelin

 «  Une excellente vidéo pour illustrer la philosophie de l’organisation responsabilisante. Edouard Michelin déclarait : un de nos principes est de donner la responsabilité à celui qui accomplit la tâche car il sait beaucoup plus de choses sur la question et cela lui révèle souvent des capacités dont il ne se doutait pas, et qui le font avancer »

Quelques exemples illustrés de ce qu’est l’expérience client

 «  Quand un client va dans une banque, pour rendre le moment le plus agréable il faut bien sûr qu’il ne perde pas de temps. Une présentation claire, des informations utiles diffusées notamment sur des écrans (30% des clients ont apprécié la diffusion de vidéos intéressantes ou utiles), un accès internet gratuit et un personnel aux petits soins. Mais les clients apprécient aussi les stimuli sensoriels qui les marquent : la musique (24% se rappellent avoir noté une musique qu’ils ont jugée appropriée) et l’olfactif (23% des clients se souviennent d’une bonne odeur quand ils étaient dans leur banque »

5 choses à faire pour donner vie à vos idées révolutionnaires

 «  Universitaires intéressés depuis longtemps par les questions d’attention, de sens, d’innovation et de transformation digitale, nous avons consacré nos recherches, ces dix dernières années, aux penseurs avant-gardistes et à ceux qui font bouger les lignes dans un grand nombre de domaines, des entrepreneurs aux grands chefs cuisiniers en passant par les médecins. Ces recherches nous ont permis d’identifier des schémas récurrents de maturation des idées révolutionnaires et d’élaborer une méthode en cinq points pour les développer et assurer leur survie : L’attention : observer avec un regard neuf, Perspective : prendre du recul pour élargir sa vision, Imagination : chercher des combinaisons inattendues, Expérimentation : tester plus habilement pour apprendre plus vite, Navigation : manœuvrer pour éviter de se faire descendre en flèche. »

Ce qui bloque votre transformation organisationnelle, ce sont vos modèles mentaux

 «  Le problème de la transformation n’est donc ni lié à une absence éventuelle de vision, ni à un problème d’exécution, ni à la stupidité supposée des collaborateurs, mais à la façon même dont la transformation et plus généralement les problèmes sont abordés qui fige l’organisation dans un modèle qui s’éloigne de la réalité. Autrement dit, la manière dont le problème est abordé fait partie du problème. C’est la logique même qui ne marche pas. Le problème, c’est que face à un problème, on essaie de trouver un coupable, on croit qu’une méthode va nous sauver, ou on pense qu’il y a forcément une solution. La solution c’est de recruter un nouveau CEO, de mettre en place un incubateur de start-up, de changer de business model ; la solution c’est l’agilité ! le design thinking ! le lean start-up ! l’intelligence collective ! le coaching ! l’entrepreneuriat ! la mindfulness ! l’engagement sociétal ! l’entreprise libérée ! Le corporate hacking ! Avec chaque nouvelle méthode, chacun peut croire qu’il a une nouvelle chance, mais le jeu est écrit d’avance : après beaucoup d’énergie et d’enthousiasme pour celle-ci, les effets seront limités et les troupes seront fatiguées et démoralisées. La prochaine solution miracle sera accueillie avec scepticisme, on appellera ça « résistance au changement », et le problème que l’on voulait régler se sera aggravé.»

Qu’est-ce que la DISRUPTION ?

 « La disruption désigne le bouleversement d’un fonctionnement traditionnel, dont  les processus/attitudes sont établis, avec une stratégie inédite…tout en restant dans les règles définies… La disruption peut surprendre celles et ceux à nos côtes comme face à nous. Elle a pour but de chambouler un fonctionnement pour obtenir des résultats meilleurs et/ou différents. En une vidéo voici ce qu’est la disruption

RSE EN OPEN SOURCE

 « Laisser libre accès aux données brutes d’une entreprise concernant l’emploi des femmes ou l’impact environnemental de ses activités, c’est la nouvelle tendance. S’y mettent des sociétés publiques comme la SNCF, des industriels comme Vallourec, des banques et des assureurs. Cette transparence poussée à l’extrême vise améliorer le dialogue avec les parties prenantes et à accroître l’attractivité et l’innovation »

EDF Pulse 2019, le concours de l’innovation est ouvert

 « Comme chaque année, EDF se met en quête des pépites françaises et européennes qui répondent aux défis de demain. Pour cette 6e édition, trois catégories sont mises à l’honneur : bien-être connecté, territoires durables et travail 4.0. Des domaines où les startups ont largement de quoi faire valoir leurs atouts.»

Rencontre – échange à bâtons rompus avec Jos de Blok, fondateur de Buurtzorg

 « Rencontre – échange à bâtons rompus avec Jos de Blok, infirmier et hollandais, fondateur de Buurtzorg. Une association de 10,000 professionnels hollandais, qui pratiquent un soin global, et exercent en équipes indépendantes, et solidaires. Une bouffée d’espoir et d’inspiration pour nos organisations en santé. Un personnage aussi simple et accessible, qu’inspirant et visionnaire. évènement particulier destiné aux professionnels de santé, infirmiers notamment.»

Le monde a besoin de la puissance des entreprises

 « un manager qui prend le risque d’une évolution personnelle authentique trouve en lui, et avec l’aide de ses pairs, une force et une audace se traduisant en décisions, en organisations et en modèles économiques radicalement novateurs et vertueux. Une nouvelle génération de leaders est là, prête à éclore et à révolutionner l’entreprise.»

Deux semaines de congés payés en plus, pour… travailler pour un autre employeur

 « L’intérêt de l’entreprise est multiple. D’abord de permettre aux salariés d’aller piocher de bonnes idées et de bonnes pratiques dans d’autres entreprises et de les ramener chez leur employeur principal. « Et une bonne idée a plus de valeur qu’une journée de travail », explique l’un des cofondateurs de Shine. Ensuite pour faire mûrir les salariés, pour renforcer leurs compétences. Egalement pour les motiver. Qui n’aurait pas envie de se démener pour un employeur qui vous permet de changer d’horizon, d’être plus libre… et d’arrondir vos fins de mois ?.»

Carrefour fait de la « transition alimentaire » sa raison d’être

 « La loi Pacte permet aux entreprises le choix d’une « raison d’être » en sus de son objet social. Le distributeur, que dirige Alexandre Bompard, a choisi la confirmation de son engagement en faveur de la « transition alimentaire » . C’est le coeur du plan de transformation lancé par le nouveau dirigeant. Le chemin était tracé. Le mantra de l’enseigne se résume en deux phrases et quelques lignes : « Notre mission est de proposer à nos clients des services, des produits et une alimentation de qualité et accessibles à tous à travers l’ensemble des canaux de distribution. Grâce à la compétence de nos collaborateurs, à une démarche responsable et pluriculturelle, à notre ancrage dans les territoires et à notre capacité d’adaptation aux modes de production et de consommation, nous avons pour ambition d’être leader de la transition alimentaire pour tous. »

Les tensions sont plus fortes aujourd’hui dans les entreprises

 «  le rôle du DRH est de plus en plus central dans la conduite du changement, et pas seulement parce qu’il est l’interlocuteur naturel des partenaires sociaux. Les entreprises se sont toujours transformées ; ce qui a changé, c’est la rapidité avec laquelle elles doivent le faire désormais. Les ruptures technologiques sont de plus en plus brutales et spectaculaires, les transformations sont menées sous une pression très forte qui accroît les risques psychosociaux. L’un des jobs du DRH est de concilier ces deux temporalités : d’un côté, la nécessité pour l’entreprise de se transformer rapidement, c’est parfois une question de survie ; de l’autre, la capacité des salariés à accompagner ce mouvement effréné, ce qu’ils font à un rythme forcément plus lent. Nous sommes là pour veiller au bon équilibre du temps, pour accompagner ces changements nécessaires avec un maximum d’efficacité tout en veillant à ce que le temps d’adaptation dont les salariés ont besoin soit respecté. »

Profession slasheur : cumuler les jobs, un métier d’avenir

 «  Slasheur, pluriactif, multi-casquettes, scanner, zappeur, multipotentialiste, polymathe, polyactif, multitasking, touche-à-tout… autant de termes utilisés pour décrire les personnes qui ont plusieurs centres d’intérêt, activités, métiers. Pour autant, ces profils hybrides peinent souvent à légitimer leur profil de couteau suisse dans un monde du travail normé qui chérit l’idée de « vocation ». Avec cet ouvrage paru en 2017, Marielle Barbe – slasheuse assumée – offre un manuel aspirationnel à tous les slasheurs qui s’ignorent et une véritable boîte à outils pour appréhender la vie en mode « multi »

PSA et l’usine du futur

 «  Chez Peugeot, on se prépare à entrer dans l’ère du 4.0. Derrière ce terme, une vaste campagne de transformation numérique, qui doit permettre de produire et traiter un maximum de données. Les solutions 4.0 revêtent des formes variées, comme des applications spécifiques dans les smartphones des collaborateurs pour récupérer des informations sur le terrain, ou l’introduction de nouveaux dispositifs de communication.»

id velit, libero vel, accumsan quis massa diam facilisis ut venenatis,
Share This