Les transformations engendrent en nous des émotions multiples, paradoxales, ambigues, souvent confuses.

Ce sont des leviers essentiels pour l’action et la prise de décision, et pourtant sous-estimés et difficiles à intégrer dans notre quotidien.

Tout en étant aujourd’hui convaincus de l’importance de cette intelligence émotionnelle, il nous est difficile de l’intégrer durablement.

Créer ces moments de rupture et d’ouverture dans un quotidien contraignant est l’objet de cet article qui me permet de partager une manière simple, ludique et souvent puissante de donner place à ces émotions en faisant intervenir un tiers, sous forme de jeu de cartes ou autres supports.

Un jeu de cartes au travail ? Oui, mais pas n’importe lesquels…

Je vais présenter quelques-uns de ceux que j’utilise volontiers en coaching ou supervision, individuelle ou collective, voire dans des moments de travail entre collègues, mais aussi avec nos amis, et en famille.

Suivant les contextes, ils vont servir à :

  • Faire une inclusion en début de réunion pour créer une alliance, quelque chose qui nous permet de soigner la relation avant de foncer dans le sujet de l’échange,
  • Faire connaissance en découvrant des choses que nous ne savions pas de notre collègue, alors que nous travaillons ensemble depuis fort longtemps,
  • Nous mettre en situation de prendre une décision,
  • Apporter un éclairage nouveau à une situation complexe,
  • Aborder un sujet difficile, qui nous met en tension,
  • Et bien d’autres exemples encore…

Je vous présente ci-dessous une petite douzaine de jeux,  pour lesquels j’ai une affection toute particulière, parce qu’ils sont reliés à des situations où faire ce pas de côté a permis de débloquer, faire avancer, franchir un pas significatif à une personne ou à un collectif.

Le brin de jasette : une causerie organisée en plusieurs stades d’intimité, du brise glace classique et drôle, jusqu’aux choses que l’on réserve plutôt pour la seconde soirée du séminaire… (www.brindejasette.com)

Les cartes « force », pour mettre en évidence, partager et commenter les forces singulières que détient chaque membre d’un collectif, pour apporter de la reconnaissance sincère, et prendre la mesure des complémentarités possibles… (www.positran.fr)

« Parlons du bonheur » : des petites cartes carrées qui nous permettent de parler de nous, en toute simplicité, avec humour et délicatesse. Outre le côté brise-glace ou inclusion, elles permettent très facilement de prendre la mesure de tout ce qui met de la joie dans une journée (https://parlonsdubonheur.wixsite.com/prenezsoindevous/jeu–parlons-du-bonheur)

« Totem », le jeu qui vous veut du bien, consiste pour chaque participant à construire son totem, constitué d’un animal et d’une qualité spécifique, à partir des perceptions et propositions des autres participants. Très fin et subtil, lorsqu’il nous invite à réaliser nous-même la hiérarchie des qualités que nous nous reconnaissons… (www.équipetotem.com)

Le tarot des anges, pour s’ouvrir l’esprit et compléter notre démarche rationnelle avec des dimensions plus subtiles, qui nous invitent à regarder à ce fameux endroit où nous n’avons pas encore été. Et là, les choses s’éclairent souvent. Quels qu’en soient les leviers, c’est très impressionnant d’efficacité ! (http://www.editions-tredaniel.com)

Les cartes actions positives, avec tout un tas d’idées pour mettre du positif dans sa journée, son équipe, sa vie… Très intéressant avant d’aborder des questions difficiles au sein d’un collectif (www.positran.fr)

Vivre les accords toltèques au quotidien, pour partager des propositions qui permettent de vivre en meilleure harmonie avec les autres et avec soi. Si vous connaissez les 4 accords toltèques, vous pourrez les faire vivre à travers les cartes, si vous ne les connaissez pas, c’est une bonne occasion d’entrer dans cet univers (http://www.editions-tredaniel.com)

Sentiments et besoins : très bel outil lorsque l’équipe passe ou a passé un moment difficile, et qu’il faut « purger » pour ne pas parasiter les prises de décision qui suivront. C’est aussi l’occasion de mettre en application les principes de la CNV, et de mettre toutes les chances de son côté pour communiquer plus efficacement (www.welgo.fr)

Cartes valeurs : un classique, que j’utilise en particulier pour faire la part entre les valeurs de préservation des valeurs de transformation, dont l’équilibre aura une influence considérable sur la manière dont une transformation sera vécue (www.souriezvousmanagez.com)

Points of you : c’est tout un univers et un pack d’outils, dont un jeu de cartes que j’aime utiliser en inclusion ou lors de sessions de créativité, de réflexion ou encore de travail sur soi (www.points-of-you.fr)

Les cartes OH, pleines de réflexions, de découvertes et d’idées nouvelles, en associant des images et des mots, afin de créer une atmosphère de confiance, de communication, voire de créativité, avant d’attaquer le sujet du jour… (info@OH-cards.com)

Les cartes Osho, pour mettre à jour ce que nous savons déjà, une belle manière de démarrer une journée, en permettant à chacun de regarder son actualité avec un angle nouveau  (www.osho.com)

Cartes Cmanature, mon dernier projet d’acquisition, permet d’utiliser les métaphores de la nature pour cerner une problématique, mettre à jour ce qu’elle génère, lister les ressources disponibles, puis identifier les actions à mener (http://www.metanature.fr/site/wp-content/uploads/2014/09/CPvierge-CmaNATURE050418.pdf)

Think out of the box, issu des travaux de l’institut du neuro-cognitivisme. Ce n’est pas un jeu de cartes, mais une boite ronde, à l’intérieur de laquelle il va falloir tirer des tickets-questions, qui vont nous aider à regarder différemment la question qui nous occupe (www.neurocognitivism.com)

Certains lecteurs m’ont également parlé de supports aussi faciles à utiliser que les cartes, en particulier les dés. Pour ce qui nous concerne, nous en utilisons deux différents, que nous adaptons au contexte. Par exemple

Un dé avec une des 6 clés du wellbeing sur chaque face (l’optimisme, l’instant présent, l’authenticité, le sens , le lien, la vitalité), qui permet d’identifier les ressources de chacun au sein d’un collectif, et de se demander comment les mettre à disposition des autres

Un dé « inclusion – déclusion » issu du réseau Germe, avec un exemple d’inclusion et de déclusion différent sur chaque face, permettant ainsi de varier les manières de démarrer et clôturer un moment collectif

En savoir plus :

ipsum Praesent Phasellus elit. sem, Lorem facilisis id, quis Aliquam eleifend
Share This