Dans un précédent article, je partageais 5 leviers pour accélérer les transformations.

L’un de ces leviers consiste selon moi à développer un réseau d’artisans internes des transformations capables de démultiplier et pérenniser les multiples initiatives prises à tous niveaux pour anticiper et préparer demain.

Ces quelques lignes se veulent aussi un hommage à tous ces artisans qui oeuvrent, parfois dans l’ombre, avec conviction, persévérance, et professionnalisme, à accompagner les mutations que nous traversons.

Le constat

Les transformations sont constantes, intenses, et consomment une partie significative de notre énergie et de nos préoccupations.

Les dirigeants les impulsent, les managers les mettent en œuvre, mais ils ne peuvent être présents sur tous les terrains à la fois.

On assiste alors à des programmes de transformation pointus, qui n’apportent pas toujours les effets escomptés par manque de présence, de persévérance, d’accompagnement de terrain, et parfois de coordination entre les acteurs.

Et l’on est alors tenté de démultiplier les nouvelles initiatives, programmes et formations de managers, avec des résultats souvent similaires, et c’est ainsi que l’on entretien l’homéostasie du système.

Pourquoi les nommer « artisans » ?

L’accompagnement des profondes mutations que nous connaissons nécessite une présence constante, attentionnée, coordonnée.

Accompagner est un métier qui se nourrit d’expertise et de méthode mais surtout d’un mélange subtil d’alignement personnel, d’amour de l’humain, de savoir-être, de savoir-faire, d’intuition, d’expérience, de persévérance,…

On les appelle coachs internes, facilitateurs, représentants RH, responsable innovation, formateurs, tuteurs, experts, manager-coachs,…ou encore chef de projet ou mentor,…

Peu importe, personne n’a le monopole de conduire les transformations. Certains le font dans la lumière, d’autres dans l’ombre, et cela ne préjuge en rien de leur impact.

Au-delà de leurs titres, il est utile de mettre en lumière les rôles qu’ils tiennent au quotidien : ils détectent le bon moment pour agir, mettent en confiance, apportent des points de vue nouveaux, mettent de l’huile dans les rouages, connectent les projets globaux avec les réalités locales, facilitent les interfaces, rapprochent les manières de voir,…

Quelques idées simples pour impulser et accélérer ce mouvement en cours

  • Identifier les axes stratégiques sur lesquels les dirigeants souhaitent les missionner en priorité : veut-on les solliciter pour réparer ou préparer ? pour accompagner les personnes, les équipes, ou l’organisation dans son ensemble ?
  • Reconnaître ces artisans dans leur rôle d’accompagnateur, au-delà de leur titre. Donner de la visibilité et promouvoir leurs métiers,
  • Décloisonner et jouer les complémentarités entre eux,
  • Renforcer les passerelles entre les accompagnants, les managers et les experts,
  • Savoir où mettre le curseur entre accompagnements internes et externes,
  • Promouvoir des actions de professionnalisations et de supervision qui leur soient spécifiquement dédiées,

Vous trouverez ici quelques ressources complémentaires en lien avec ces idées,

Et vous, quelles expériences souhaitez-vous partager sur ces questions ?

Quelles initiatives sont à vos yeux pertinentes ?

Comment avancer concrètement ?

Lorem nec tempus Aliquam in vel, ut
Share This