L’image qui me vient pour illustrer mes apprentissages de la semaine est celle du GPS que nous sommes en train de reparamétrer, pour regarder l’énorme chemin déjà parcouru depuis quelques semaines, prendre la mesure de là où nous sommes, et déterminer des lignes de force de là où nous voudrions aller…

Les séances à distance « rebondir et préparer le futur » que j’anime à distance depuis 3 semaines augurent de transformations plus profondes que celles que j’imaginais,

  • Quelques items qui reviennent fréquemment : des verrous personnels levés, choisir ses combats, faire participer tout le monde y compris les plus discrets, révélateur de la complémentarité des différents profils de l’équipe, régulation du temps différente, recentrage sur l’essentiel, valeur du temps, quelle est notre utilité fondamentale, possibilité de travailler de manière plus détendue et plus créative, davantage d’intérêt au bien-être des autres,…
  • Les nouvelles postures ne pourront se pérenniser à organisation et outils constants, il faut dès à présent lancer des expérimentations permettant de revisiter certaines de nos évidences organisationnelles : les descriptifs de postes, les reportings excel, les référentiels,…
  • Il faut passer de « écrire des prescriptions et demander de les mettre en œuvre » à « regarder comment ça fonctionne le mieux, et écrire ensuite comment on a fait »

Les partages initiaux sur les ressentis au cours de ces séances montrent une récurrence dans les émotions, quels que soient les structures d’appartenance, les âges, les statuts, les métiers

  • Quelques exemples : un rapport au temps distendu, des fluctuations émotionnelles très fortes entre différents moments de la journée, la question de son utilité sociale, une confusion des sentiments entre ceux qui ont « juste exercé leur mission », ceux qui n’ont pas pu contribuer à l’effort collectif, ceux qui se sont sentis inutiles et sous employés, ceux qui ont été au front,…
  • L’enjeu n’est pas tant de partager les ressentis en mode curatif, pour « soutenir » les personnes. L’enjeu essentiel est de se resynchroniser sur le plan émotionnel, et d’amplifier la sécurité psychologique au sein de l’équipe. Ces partages apportent des résultats plus tangibles que ce que nombre de sessions de team buildings ont pu susciter par le passé.

Les séances avec des managers montrent que nous sommes à la convergence entre management à distance, management de crise, résilience, innovations managériales

  • Les mots « après confinement », « management à distance », « crise »,… ne décrivent pas de manière suffisamment précise les réalités et mouvements en cours,
  • Nous utilisons des mots par défaut, tout en ayant conscience qu’ils ne savent pas décrire la subtilité de ce que nous vivons,
  • Des mots nouveaux sont peut-être à imaginer, mais il est trop tôt pour cela,

1 question récurrente : comment concilier les transformations organisationnelles en cours avant la période de confinement, avec celles liées à la période post-confinement ?

  • Les mettre en stand by ? C’est prendre le risque de pointer leur inadéquation
  • Les accélérer et les intensifier ? Oui, en acceptant de reconsidérer les portes d’entrée choisies avant le covid, et de prendre ce que nous vivons comme objet de la transformation des comportements et modèles mentaux. Le Covid est le projet de transformation, nul besoin d’en trouver d’autres

La preuve est faite que la plupart des équipes savent faire face avec agilité et résilience, le défi est de transformer l’essai, de préserver et d’amplifier le mouvement dans les prochaines semaines

  • C’est tout l’enjeu de travailler dès à présent avec les dirigeants, les lignes managériales, les accompagnants internes,
  • Les organisations peuvent continuer à sous-traiter ces accompagnements, mais elles ratent l’opportunité d’internaliser ces savoir-faire,
  • Celles qui ont déjà fait le choix de se doter d’accompagnants internes (coachs internes, facilitateurs, mentors,…) ont clairement une longueur d’avance,
  • Celles qui n’ont pas encore d’accompagnants internes dédiés doivent saisir dès maintenant l’opportunité de former des personnes qui en ont les appétences pour leur permettre d’animer les séances de reprise avec les équipes .
mi, vel, mattis Aenean Lorem eget dapibus
Share This