Le constat

En quelques mois, nous passons d’un management du télétravail occasionnel, contraint, puis aujourd’hui hybride nécessitant de conjuguer harmonieusement présentiel, distanciel voire tiers-lieu

Les accords d’entreprise en cours de négociation posent un cadre souvent novateur par rapport aux dispositions précédentes, en y adjoignant des valeurs et principes qui doivent régir le management à distance

Ces situations ouvrent le champ à de nouvelles postures et pratiques managériales, que l’on acquiert par expérimentation, travail sur soi, partage avec ses pairs

Je me suis aperçu que 4 axes permettent d’explorer les différentes dimensions de ce management hybride

Je le nomme hybride, en référence à l’ouvrage de Vincent Lenhardt, qui l’utilise pour désigner la cohabitation entre un management basé sur la confiance (comme le nécessite le travail à distance) et un management basé sur la délégation/contrôle (que permet encore le management en présentiel)

Hybride également, car au même titre que pour un véhicule hybride, les styles de conduite sont différents en mode thermique et en mode électrique, avec des phases d’apprentissage et une capacité d’adaptation à chaque situation

Ces 4 axes de la boussole du management hybride donnent les fondamentaux qui permettent d’avancer en période de forte incertitude

  • Organiser et s’organiser : comment organiser l’activité et quels outils digitaux pour piloter et suivre les activités / projets indifféremment en présentiel et à distance, comment s’organiser pour manager de façon différenciée et avec quels outils ?
  • Préserver et renforcer le collectif : comment maintenir des temps informels, traiter les situations avec équité, permettre à chacun de choisir le meilleur mix en assurant la continuité du service ?
  • Concilier sécurité et souplesse : comment donner de la sécurité et de la visibilité lorsqu’on en a peu soi-même, comment donner un cadre en gardant la souplesse qui permet de s’adapter aux situations nouvelles ?
  • Accompagner et développer : comment concilier primauté au collectif et points bilatéraux, comment démystifier et pratiquer les nouveaux outils digitaux, comment accompagner le développement des compétences à distance ?

Après avoir animé de nombreuses sessions à distance sur le management à distance contraint pendant la période de confinement, il m’apparaît aujourd’hui que les besoins ne sont plus les mêmes.

Pour autant l’image de la boussole comme symbole de la capacité à garder le cap reste d’actualité

Les ingrédients qui ont bien fonctionné : format court, à distance, alternant des temps collectifs et des temps individuels, en partant des situations professionnelles apportées par les participants

3 modalités pédagogiques possibles

  • Collectif + individuel : diagnostic initial en ligne, 1 séance à distance d’une heure en petit collectif pour poser les fondamentaux et identifier les besoins, 4 heures en collectif pour traiter les situations apportées par les participants, 1 heure de coaching individuel pour chaque participant
  • Collectif en 2 sessions de 2 heures : diagnostic initial, une première séance de suite, une seconde séance dans 2 mois
  • Individuel, sous forme de coaching flash

La méthode pédagogique sollicite 3 ressorts :

  • expérimentation : pour apprendre à partir des situations nouvelles qui se présentent qui ne sont au départ pas toutes codifiées ou encadrées,
  • travail sur soi : pour passer de la délégation/contrôle à la subsidiarité,
  • pour les interventions intégrant des temps collectifs, partage avec ses pairs : pour construire ensemble des solutions sur-mesure.

Modalités pratiques


  • Collectif + individuel : en intra ou inter, les séances sont étalées sur une période de 2 à 3 semaines,
  • Collectif en 2 sessions de 2 heures : en intra ou inter, les séances sont étalées sur une période de 2 à 3 mois,
  • Individuel, sous forme de coaching flash : durée définie en fonction des problématiques à traiter

Pour en savoir plus…

id, Phasellus elit. luctus accumsan risus ut ut vulputate, mattis
Share This