Les questions de bonheur, bien-être, santé au travail sont aujourd’hui prises en compte à tous niveaux, du moins dans les discours. Dans la pratique, on vient souvent greffer des actions préventives ou curatives sur des organisations ou pratiques managériales qui contribuent à accentuer le phénomène. Mais comment s’en sortir concrètement ?

Une autre perspective :

Le bon niveau est d’intervenir en parallèle au niveau du manager, de l’équipe, de l’individu.

J’ai découvert le wellbeing avec Steelcase, qui l’intègre dans ses réflexions sur les environnements de travail innovants.

Il se définit comme un état d’esprit qui consiste à maintenir un environnement de santé physique et psychique pérenne, à travers un environnement social et matériel qui apporte du soutien. Il Intègre les aspects physiques, émotionnel, cognitifs :

  • Physique : ergonomie, variété des espaces, possibilité de changer de posture et de bouger, intégration des nouvelles technologies, combiner les 3 besoins de l’homme au travail : intimité, interaction, tiers-lieux
  • Emotionnel : environnement sensoriel personnalisable, espace public / espace privé, confort
  • Cognitif : pouvoir être pleinement présent à la tâche, pas de surcharge cognitive, multitasking, gestion de l’information, des flux, des messageries, possibilité d’alterner moments de concentration, retrait, activité, interaction

J’ai expérimenté à plusieurs reprises la puissance et la simplicité de cette approche pragmatique :

  • dans les coachings individuels : pour prendre soin de soi avant tout, pour être ensuite capable de créer les conditions pour que les collaborateurs de l’équipe prennent soin d’eux et entre eux,
  • dans les accompagnements d’équipe : pour mettre en évidence toutes les possibilités d’influer positivement sur le bien-être de chacun
  • en situation de transformations importantes : cette question est souvent une porte d’entrée pertinente

En pratique :

6 portes d’entrée pertinentes pour travailler la question du bien-être :

  • Optimisme : comment voir les événements sous leur bon côté, faire l’avocat de l’ange plutôt que l’avocat du diable, créer de la joie au quotidien,
  • Pleine conscience : comment être pleinement présent à l’instant présent, prendre plaisir à ce que l’on fait maintenant, limiter le multitâche,
  • Authenticité : comment entretenir des relations sincères avec les autres, limiter les jeux, par exemple « quand j’ai peur je dis que j’ai peur sans me sentir obligé d’attaquer l’autre »
  • Appartenance : comment préserver un entourage avec des personnes qui nous apportent soutien en cas de nécessité, partager des valeurs communes, se sentir utile aux autres
  • Sens : comment savoir pourquoi je viens le matin, et pourquoi je reste, prendre les choses comme elles viennent, accepter que le sens vienne parfois plus tard
  • Vitalité : comment changer fréquemment de posture lorsque je le peux, respecter les pauses liées à mon activité, préserver les équilibres physiques, psychiques

C’est concret, c’est simple et c’est puissant,

commodo risus Praesent nec ut ipsum
Share This