Encore plusieurs séances post covid « consolider l’équipe et préparer le futur » très émouvantes cette semaine avec des équipes variées et dans des contextes très différents. A chaque fois je m’émerveille de toutes ces multiples émotions, ces apprentissages profonds et propositions de bon sens qui jaillissent de ces temps de partage collectifs. 7 questions pour bien les préparer :

Quoi : s’agit-il d’une formation, d’un séminaire à distance, d’un débriefing ? Comment nommer et annoncer ?

Nommer l’action est important pour permettre d’en qualifier les attendus.

Il est facile de dire ce que n’est pas cette séance : ce n’est pas une action de formation, ni de conseil.

Cela se rapproche d’une action de supervision, mais sans en remplir les conditions de protocoles ni d’action dans la durée

Pourquoi organiser cette séance : frustrations, non-dits ? Y a-t-il quelque chose à restaurer ? Nouveau départ pour l’équipe ?

Les raisons pour lesquelles cette action se travaille avec le commanditaire : quels sont ses enjeux, ceux de son équipe, quelle est l’histoire de cette équipe, Pourquoi maintenant ?

Quels sont les non-dits, ses motivations inconscientes ?

Pour Quoi : quels enjeux pour le manager, pour l’équipe ? Quels niveaux de formalisation ?

Attendons-nous des actions concrètes ou plutôt un vécu positif et un surcroit de sécurité psychologique à l’issue de la séance ?

Mon expérience est que pour une première séance, le plus important est d’entretenir voire de renforcer le sentiment de sécurité psychologique plus que de vouloir cibler de multiples actions. Pour une seconde séance, on va pouvoir jalonner les plans d’action

Qui anime : un externe, le manager, un représentant RH ou un facilitateur interne ?…

A plusieurs reprises, des participants m’ont fait part de leur souhait de voir leur manager animer cette session avec eux. Je l’analyse comme un besoin de se mettre en parité, en mode conversation, narration

Il y a un subtil équilibre à trouver entre le besoin de maîtrise des processus de régulation des émotions fortes qui peuvent survenir, qui plus est à distance, et le besoin de profiter de l’occasion pour le manager d’acquérir un surcroit de légitimité

Combien de participants ? Et pour les équipes importantes, comment faire ?

Les expériences les plus impactantes se réalisent avec des petits groupes de 10 participants maximum

De plus grands nombres sont possibles, avec 2 animateurs, un processus et des outils digitaux bien maîtrisés par les participants

Quand : est-ce trop tard ? Est-ce le bon moment ? vaut-il mieux attendre la rentrée ?

De suite, et une seconde session à la rentrée, pour affiner les plans d’action

Ne pas attendre des conditions qui seraient idéales, les personnes qui seront présentes seront les bonnes personnes, et nous trouverons des solutions pour que chacun puisse participer à une séance au moins.

Comment articuler les 3 temps de la séance, « cœur », « pensée », « action » ? Quelles formulations choisir pour les questions qui seront posées, et en fonction de quoi les choisir ? Quels outils digitaux choisir ?

Tout est dans la finesse mais aussi la simplicité dans la manière de poser les questions

Ma pratique est d’en soumettre plusieurs formulations différentes, puis de les choisir en fonctiond e ce que je ressens avec l’équipe, quitte à les modifier au dernier moment

Et vous, avez-vous participé ou animé des sessions post-covid ? Quels apprentissages en retirez-vous ?

Merci pour vos commentaires et partages sur linkedin

Nullam id commodo fringilla Lorem dapibus commodo sit Aenean ut tempus neque.
Share This